top of page
Rechercher

Séparation, divorce et coparentalité, par Rigaud Saint-Amour

Dernière mise à jour : 14 mars


Source image: Pinterest
« Même si la relation conjugale se termine, la relation parentale et familiale perdure pour la vie. » -Rigaud Saint-Amour

Dans la vie moderne, la coparentalité après une séparation ou un divorce devient une réalité très complexe pour de nombreuses familles.


Toutefois, établir une relation de collaboration parentale, malgré les différences et les défis, est crucial pour le bien-être des enfants.


C’est pourquoi il est conseillé aux parents de prioriser les besoins de leurs enfants, même lorsque la séparation ou le divorce est vécu dans l’amertume et qu'il peut être trop pénible pour continuer d'avoir des rapports avec l'autre parent. Dans cet article, nous explorerons 3 principes essentiels d'une coparentalité réussie après une séparation ou un divorce (Santé Canada, 2000).


1. Protéger les enfants des conflits de séparation ou de divorce entre les parents

Les enfants peuvent être résilients mais sont affectés d'une manière ou d'une autre par les conflits parentaux. Ils doivent être préservés des disputes et des tensions entre leurs parents pour éviter des dommages émotionnels. Par exemple, des disputes fréquentes, les cris et les menaces peuvent perturber leur développement affectif.

Utiliser les enfants comme pions dans un conflit est destructeur, peu importe leur âge.

Ainsi, il est important de tenir les enfants à l'écart des conflits d'adultes pour préserver leur bien-être. En pratiquant la communication respectueuse et en évitant les conflits devant les enfants, ces derniers peuvent s'épanouir dans un environnement sain et sécurisé.


Pour favoriser le bien-être des enfants, il est recommandé de prioriser des discussions privées loin de leur présence pour régler les différends. Les enfants sont vulnérables aux conflits parentaux et doivent être protégés de ces situations afin de favoriser leur développement émotionnel sain.


2. Permettre aux enfants de nouer des liens étroits avec les deux parents

Les enfants bénéficient d'une relation stable avec leurs deux parents. Chaque parent contribue à leur développement émotionnel et à leur confiance en soi. Malgré les conflits, les enfants doivent entretenir des liens avec chaque parent.


Parfois, des sentiments négatifs peuvent entraîner des actions visant à séparer l'enfant de l'un de ses parents, ce qui peut nuire à son développement. Il est crucial d'encourager une relation saine entre l'enfant et chaque parent pour favoriser son équilibre émotionnel.


Afin de permettre aux enfants de nouer des liens étroits avec les deux parents, il est important d’encourager les moments de qualité entre les enfants et chaque parent, en mettant de côté les sentiments négatifs personnels.


Car les enfants ont besoin de liens forts avec chaque parent pour leur développement émotionnel et leur stabilité.


3. Établir une relation de collaboration parentale et familiale en vue du bien-être des enfants

La coparentalité nécessite une collaboration malgré les différences et les conflits passés. Les parents doivent distinguer la relation conjugale de la relation parentale. En effet, même lorsque les parents se séparent, leur relation parentale et familiale perdure tout au long de la vie.


Une collaboration parentale, une communication respectueuse et un partage des responsabilités parentales sont essentiels pour construire un village empli d'amour, de sécurité et de stabilité autour des enfants.


Pour réduire les risques de conflits entre les parents, des arrangements pratiques tels que la communication indirecte par le biais d’une tierce personne, ou écrite via courriel ou messagerie téléphonique, peuvent être utiles. L'accent doit être mis sur les besoins des enfants et non sur la colère, les frustrations, les déceptions ou les blessures des parents.


Chaque parent est encouragé à prioriser le meilleur intérêt des enfants lors des prises de décisions et des interactions avec l'autre parent. Pour ce faire, il est capital de respecter les ententes concernant le temps parental, l’heure de la transition des enfants d'un milieu familial à l'autre ainsi que la pension alimentaire.


De plus, il faut éviter de prêter des intentions à l'autre parent, car la coparentalité demande une collaboration basée sur le respect mutuel et la priorité des besoins des enfants pour assurer leur épanouissement.


En conclusion, une coparentalité réussie repose sur la protection des enfants des conflits parentaux, le maintien de liens solides avec les deux parents et la construction d'une relation de collaboration parentale respectueuse.


En adoptant ces principes, les parents peuvent offrir à leurs enfants un environnement stable et aimant malgré leur séparation ou leur divorce. Il est essentiel de se concentrer sur les besoins des enfants et de travailler ensemble pour leur offrir le soutien dont ils ont besoin afin de grandir sous le regard bienveillant de leurs parents.


Lectures suggérées :

John Gottman (1999). The Seven Principles for Making Marriage Work. Éditions Crown Publishers, Inc., New-York, 266 pages.

Judith Wallerstein (2001). The Unexpected Legacy of Divorce: A 25 Year Landmark Study. Éditions Hyperion, 351 pages.

Robert Emery (2004). The Truth About Children and Divorce: Dealing with the Emotions So You and Your Children Can Thrive. Éditions Viking Adult, 321 pages.

Santé Canada. (2000). Parce que la vie continue… Aider les enfants et les adolescents à vivre la séparation et le divorce : Un guide à l’intention des parents. Ottawa (Ontario) : Santé Canada, 88 pages.

 

Rigaud Saint-Amour, MA, MEd, DMin(c), TS

Conseiller conjugal et familial

Institut Impact International

 

151 vues0 commentaire

Comments


bottom of page